Introduction au zapatisme

Bonjour,

Cheminant, depuis que j’ai l’âge de comprendre le monde qui m’entoure, à travers les ressources à notre disposition pour imaginer des alternatives à nos sociétés malades, j’ai dernièrement plongé dans l’expérience zapatiste débutée au Chiapas en 1994, notamment par les travaux de Jérôme Baschet. Ce dernier, qui connait très bien le sujet, nous permet de mieux comprendre le mode de gouvernance tenté et sans cesse remis en cause des zapatistes depuis plus de vingt ans. Il se sert par ailleurs de ses connaissances et expériences pour esquisser les lignes directrices d’une démocratie post-capitaliste réalisée (avec la distance et l’intelligence requise pour ne pas imaginer pouvoir reproduire un Chiapas sur un territoire ne possédant pas les mêmes caractéristiques ethniques, culturelles, agricoles…etc).

Je profite de cet espace pour citer quelques titres d’ouvrages de Jérôme Baschet:
La Rébellion zapatiste. Insurrection indienne et résistance planétaire, Paris, Flammarion, 2005, 283 p. (Champs)

(avec Guillaume Goutte), Enseignements d’une rébellion. La petite École zapatiste, Paris, Éditions de l’Escargot, 2014, 108 p.

Adieux au capitalisme. Autonomie, société du bien vivre et multiplicité des mondes, Paris, La Découverte, 2014, 208 p. (L’horizon des possibles); réédition poche 2016.

ainsi que cet article du Monde Diplomatique de ce mois-ci:

A bientôt et merci à #DATAGUEULE pour leur travail et cet espace de dialogue.
Antoine

PS: ce passage relu aujourd’hui et qui résonne avec le sujet ci-dessus

Guy Debord, La Société du Spectacle, IX. l’idéologie matérialisée, 221
« S’émanciper des bases matérielles de la vérité inversée, voilà en quoi consiste l’auto-émancipation de notre époque. Cette « mission historique d’instaurer la vérité dans le monde », ni l’individu isolé ni la foule atomisée soumise aux manipulations ne peuvent l’accomplir, mais encore et toujours la classe qui est capable d’être la dissolution de toutes les classes en ramenant tout le pouvoir à la forme désaliénante de la démocratie réalisée, le Conseil dans lequel la théorie pratique se contrôle elle-même et voit son action. »

4 « J'aime »

Bonjour,

Alors que je viens de finir la lecture passionnante de Adieux au capitalisme. Autonomie, société du bien vivre et multiplicité des mondes, Paris, La Découverte, 2014, 208 p. (L’horizon des possibles); réédition poche 2016, j’ai pu découvrir dans la bibliographie de l’ouvrage le site suivant qui me parait d’une grande richesse pour quiconque souhaite approfondir le thème de l’autonomie individuelle et collective:

2 « J'aime »